Autres collaborationnistes

Outre les miliciens et les volontaires sous l'uniforme allemand, la grande masse des collaborationnistes se trouve au sein des partis, mouvements et groupuscules d'extrême droite, qui forment en grande partie les rangs des premiers cités : PPF (Parti Populaire Français) de Jacques DORIOT, RNP (Rassemblement National Populaire) de Marcel DÉAT et Parti franciste de Marcel BUCARD pour ne citer que les plus importants.

Il faut rajouter ceux qui se mettent directement au service de l'Occupant en France, d'une manière ou d'une autre, en travaillant pour un des multiples services allemands. Les plus nuisibles sont ceux qui œuvrent pour les forces de répression, zélés auxiliaires ou simples informateurs de la Gestapo ou de la Feldgendarmerie qui dénoncent ou traquent les Résistants, infiltrent les réseaux, torturent et assassinent sans remords.