"A Madame la Baronne de Mériage au château de la Maisonfort près Vierzon"

Le château de la Maisonfort à Genouilly vers 1900

Les Archives départementales du Cher ont récemment fait l'acquisition d'une cinquantaine de lettres écrites par le général Louis Mériage à son épouse Esther Gibert entre 1814 et 1827.

Louis Auguste François Mariage, dit Louis Mériage, est né dans la Manche en 1767. Entré dans l'armée en 1792, il traverse toutes les guerres de la Révolution et du Premier Empire et réalise une belle carrière d'officier qui le mène au grade de général en 1812. Fait prisonnier pendant la campagne de Russie, il rejoint la France en juillet 1814, se rallie aux Bourbons après Waterloo et prend encore part à l'expédition d'Espagne en 1823. Il décède en 1827 à Paris.

 

En 1812, il épouse Esther Gibert, de 26 ans sa cadette. Elle descend d'une riche famille de notaires et de banquiers implantée aux confins de l'Oise et de la Seine-et-Marne. Le couple acquiert le château de La Maisonfort à Genouilly près de Vierzon et se partage entre cette maison de campagne et une adresse parisienne. 

 

La correspondance conservée aux Archives départementales du Cher sous la cote J 3202 témoigne de la carrière militaire du général à des moments clés de son existence comme les Cent-Jours ou le début du règne de Louis XVIII. Elle montre aussi ses préoccupations de père de famille (il a trois filles) et de propriétaire terrien.

 

Esther Gibert est décédée en 1861 après un deuxième mariage en 1832 avec le comte Conrad de Gourcy, célèbre pour ses travaux d'agronomie.

 

En cette année placée sous le signe de Napoléon, cette correspondance inédite d'un général d'Empire attend ses lecteurs !

Le château de la Maisonfort à Genouilly vers 1900 FRAD018_J3202_01.jpg FRAD018_J3202_02.jpg FRAD018_J3202_03.jpg