Porte Sainte Ours

95e de ligne (rue du) 12 - 3.JPG

ADRESSE : 12 rue du 95e de ligne

DATATION : limite 11e 12e siècle

COMMENTAIRE HISTORIQUE : Cette porte provient de l’ancienne église Saint Ursin, située place Saint-Ursin (actuelle place Michelet), fondée soit par Saint Ursin lui-même, soit par Saint Arcade ou Saint Désiré, évêque de Bourges, au milieu du 5e siècle, sous le vocable de Saint Symphorien. L’église devait être totalement démolie en 1781 et la porte placée, vers 1810, par les soins du Préfet du Cher, Horace de Barral, contre les jardins de la Préfecture.

DESCRIPTION : Cette porte est formée d’un bandeau appareillé porté par deux pieds droits ciselés et surmonté d’un tympan demi circulaire à trois zones, lui-même compris dans un double cintre. La zone supérieure du tympan représente des scènes de fabliaux, la zone divisée en treize arcades, constitue un calendrier dont chaque mois comporte les occupations et le nom inscrit en abrégé, c’est peut-être le plus ancien calendrier sculpté connu. Sur un cartouche au dessus du bandeau de la porte, l’épigraphe en deux lignes « GIRALDUS FECIT ISTAS PORTAS » (Giraldus a fait cette porte), rare exemple de signature à dater du commencement du 13e siècle. Les colonnes qui portent le cintre extérieur sont d’un travail plus fin ; chapiteaux à deux rangs de feuillages et fus couverts d’un travail de ciselure peu profonde, d’influence orientale, d’une grande finesse et d’une extrême élégance.

STATUT JURIDIQUE : propriété du département

PROTECTION : 1840, classé MH

Document d'archives (140 ko)

Détail (2,3 Mo)

Détail (2,5 Mo)