Ânes, mules et mulets

Monument de Neuville-lès-Vaucouleurs à la mémoire des ânes morts au cours de la Première Guerre mondial (DR association ADADA)

Pendant la Grande Guerre, ils sont utilisés comme animaux de bât ou de trait, plus rarement comme animal de monte. Tout comme les chevaux, ils sont des milliers à souffrir et à mourir pendant le conflit.

  • Les ânes

Ce sont environ 12500 ânes qui sont employés par l'armée française. Cependant, ils ne sont pas réquisitionnés et n'ont pas de matricules comme les chevaux ou les mules et mulets.

Leur petite taille leur permet d'être employé en première ligne pour porter le ravitaillement, des munitions, des matériaux destinés à l'aménagement des tranchées,...

Ceux qui servent à Verdun disposent d'un hôpital installé à Neuville-lès-Vaucouleurs (Meuse, environ 80 km au sud de Verdun). Fin des années 1990, une plaque en leur mémoire est installée dans cette commune par Raymond BOISSY. Et le 30 juillet 2016, c'est un monument à la mémoire des ânes morts au cours de la Première Guerre mondiale qui est inaugurée.

  • Les mules et mulets

Pas de chiffres spécifiques pour les mules et mulets. L'internaute se reportera pour cela à la partie de l'exposition concernant les chevaux où des chiffres globaux sont donnés.

Mulet et mule sont des animaux hybrides, male et femelle, résultant de l'accouplement d'un âne et d'une jument. Ils sont généralement stériles.

Plaque du monument (DR association ADADA) L'âne de gloire de Raymond BOISSY (DR association ADADA)