Accueil > Espace pédagogique > Documents pour la classe > Pour l'histoire des arts > Veuillez sélectionner l'oeuvre choisie > Journée du poilu, Pour que papa vienne en permission, s'il vous plaît, 25 et 26 décembre 1915 organisée par le Parlement

Espace pédagogique

Journée du poilu, Pour que papa vienne en permission, s'il vous plaît, 25 et 26 décembre 1915 organisée par le Parlement

Journée du poilu, Pour que papa vienne en permission, s'il vous plaît, 25 et 26 décembre 1915 organisée par le Parlement

F. Poulbot, 1915

Classes concernées et place dans le programme

- Cycle 3 : la Première Guerre mondiale

- Classe de Troisième : la Première Guerre mondiale : vers une guerre totale (1914-1918)

- Classe de Première : les guerres mondiales (1) : la Première Guerre mondiale, une guerre totale ?

- Histoire des arts : arts du visuel (affiche de propagande)

Problématique

 Comment une affiche de propagande cherche-t-elle à mobiliser la population de la France en guerre ?

Contexte historique et analyse du document

             A la fin de 1914, la guerre de mouvement est devenue la « guerre des tranchées » - qui s'installe dans la durée et impose la mobilisation de l'ensemble de la société  (voir dossier pédagogique « le Cher pendant la Grande Guerre »). L'image du « poilu » est sacralisée : dès les premiers mois du conflit, ce terme désigne en argot militaire le père, le mari, le fils, le frère courageux qui se sacrifie pour les civils de l’arrière. Durant toute la période du conflit, les Français expriment  leur solidarité avec ces combattants et les victimes de la guerre. Les « marraines de guerre » font parvenir des lettres, des photographies, des colis ou des cadeaux aux soldats du front afin de soutenir leur moral.

            Une des formes les plus spectaculaires de cette solidarité est constituée par les nombreuses "journées nationales" qui se déroulent dans toute la France. Celles-ci sont souvent à l’initiative d' organismes de secours ou du Parlement français et prennent la forme de quêtes, de tombolas ou de ventes publiques. Les thèmes des journées sont des plus variés : soutien aux troupes coloniales et à l 'armée d'Afrique (voir document 10), aux blessés et aux hôpitaux... Ces initiatives sont popularisées grâce à des campagnes d'affiches destinées à stimuler la générosité des Français et auxquelles participent un nombre important d'artistes (Francisque Poulbot, Lucien Jonas...). L'affiche de propagande est donc un outil de la guerre totale .

            Celle qui a été représentée par le célèbre dessinateur pour enfants, Francisque Poulbot (1876-1946), incite les Français à cotiser en faveur des « poilus » lors des journées des 25 et 26 décembre 1915. Placé dans un cadre bien délimité, en gros caractères rouges sur fond blanc, l'annonce insiste sur le fait que ce sont les autorités de la République – et non des organismes privés – qui se sont impliquées en faveur de cette initiative afin de lui donner plus d'importance. La propagande insiste sur le fait que les mineurs doivent adopter un comportement exemplaire et se montrer solidaires de leurs parents. Au centre de l’image, un dessin proche du dessin de presse représente deux enfants aux visages innocents et implorants qui participent à la quête de fonds auprès des passants. Participant à l'effort de guerre, le petit garçon porte un képi d'infanterie semblable à celui de 1914 et une médaille militaire à sa poitrine. Une petite fille est habillée en infirmière afin de rappeler que les femmes sont aussi engagées dans la guerre. L'émouvant slogan prononcé par ses enfants rappelle aux Français de l'arrière que les braves « poilus » ont le droit de se reposer en permission auprès de leur famille.

            Comme souvent à l'époque, l'enfant est instrumentalisé et mis au service de la guerre totale : la propagande étatique cherche à déclencher des sentiments de compassion, voire de culpabilité chez les adultes afin de les amener à cotiser. La date choisie ne doit rien au hasard :  le 25 décembre est le jour de la Nativité. L'affiche correspond au souhait de nombreuses familles françaises de voir revenir dans leurs familles respectives les soldats du front pendant la trêve de Noël.

 Pistes d'exploitation pédagogique

 - Donnez une définition du mot « propagande ». En histoire des arts, faites une recherche sur le dessinateur français Francisque Poulbot (voir également le document 1). Identifier le message délivré par cette affiche puis décrivez-la.

- Comment cette affiche de propagande incite-t-elle les Français à cotiser en faveur des « poilus » ? 

- Dans cette affiche, comment les enfants sont-ils mis au service de la propagande ?

On peut utiliser ce document dans le cadre de l'Histoire des arts (arts du visuel) ou dans le cadre d'un cours d'Histoire en cycle 3, en classe de troisième et en classe de Première.

 + Lien avec le dossier pédagogique « le Cher pendant la Grande Guerre » et « l'enfance dans le Cher aux XIXè-XXè siècles »

  Alain GARDANT, professeur chargé de mission auprès du service éducatif des Archives départementales du Cher

Bibliographie

 BECKER J. J., BERSTEIN S., Victoires et frustrations, Paris, Le Seuil, 1990.

 BECKER J. J., Les Français dans la Grande Guerre, Paris, 1980.

AUDOIN-ROUZEAU S., La Guerre des enfants, 1914-1918, Essai d’histoire culturelle, Paris,  1993.

 GARDANT A. , GIVERT V. , L'enfance dans le Cher, 1830-1945, quatrième partie : l'enfance et la guerre, 2012, dossier pédagogique accessible sur le site internet archives18.fr

 Copyright Archives départementales du Cher

lien « Pistes pédagogiques cycle 3, Troisième, Première » (deuxième et troisième page)

R1509

affiche de propagande de Francisque Poulbot (1915)

 Cette affiche réalisée par l'artiste Francisque Poulbot cherche à promouvoir la « journée du poilu » des 25 et 26 décembre 1915 afin de permettre aux soldats de passer Noël en famille. Instrumentalisés par la propagande patriotique, deux enfants participent à la quête de fonds auprès des passants.   


Espace personnel
Archives départementales et patrimoine du Cher - Plan du site - Contact - Crédits