Transcription paléographique

Donation d'un cens de 40 sols de 1414 - transcription paléographique
  • Transcription paléographique

Jehan, filz de roy de France, duc de Berry et d’Auvergne, conte de Poictou, d’Estampes, de Boulongne et d’Auvergne. Savoir faisons a tous presens et a venir que nous, desirans a n(ost)re povoir l’augmentacion de la dotacion de n(ost)re Saincte Chapelle de Bourges par nous au plaisir de Dieu nagueres fondee, et afin que le service divin y soit mieulx (et) plus ho(n)norabl(ement) fait et celebré, avons donné, cedé (et) transporté, donnons, cedons et transportons, de n(ost)re certaine science et ferme propos, p(er)p(et)uelm(en)t et a tousjours, a noz chiers et b(ie)n amez les tresorier et chapittre de n(ost)redicte chapelle, quarante sols parisis de cens que nous avions et prenions ch(asc)un an sur la maison qui fut Perrin Sadon, assise ala Porte Tornoise, et laquelle lesdiz tresorier (et) chapittre ont naguaires acquise ; et d’iceulx quarante sols par(isis) de cens nous dessaisissons (et) devestissons, et en saisissons (et) vestissons par la tradicion de ces p(rese)ntes l(ett)res lesdiz tresorier et chapitre, et voulons qu’ilz en joÿssent doresenavant perpetuelment (et) a tousjours sans aucun contredit ou empeschement, co(m)me de leur p(ro)pre chose. Si donnons en mandement a noz amez et feaulx gens de noz comptes a Bourges que desdiz quarante sols parisis de cens ch(asc)un an ilz mettent ou facent mettre, reaulment et de fait, lesdiz tresorier et chapitre, ou leur procureur pour eulx, en bonne possession (et) saisine reelle (et) corporelle, et d’icelle les facent joïr (et) user plainement, paisiblement, perpetuelme(n)t et a tousjours, sanz les empeschier ne souffrir estre empeschiez aucunement au contraire. Mandons aussi a n(ost)re receveur de n(ost)re demaine de n(ost)redit païs de Berry, p(rese)nt et a venir, que d’iceulx quarante sols par(isis) de cens ch(asc)un an doresenava(n)t il ne face recepte ne mise en ses comptes. Et afin que ce soit ferme chose et estable a tousjours, nous avons fait mettre n(ost)re seel a ces p(rese)ntes lettres. Donné a Paris, ou mois de juing, l’an de grace mil quatre cens (et) quatorze.

Par mons(eigneur) le duc.

J. Flamel.