Edition

Engagement à restituer le reliquaire du chef de Saint Jacques de 1412 - édition
  • Edition

Jehan, filz de roy de France, duc de Berry et d’Auvergne, conte de Poictou, d’Estampes, de Boulongne et d’Auvergne, a touz ceulx qui ces lettres verront, salut. Comme pour les grans affaires qui depuis trois ans en ça nous sont survenuz nous aions fait grans et excessives despences et encorre nous conviengne fere a present pour aucunes causes, lesquelles nous ne voulons ci exprimer, et pour fournir et entretenir icelles despences nous soit neccessité nous aidier, tant du nostre comme des joyaulx d’argent que pieça par noz autres lettres patentes seellees de nostre grant seel en laz de soie et cire vert avions donnez a nostre chapelle de nostre palais de Bourges, en laquelle nous avons pour ce fait prandre en nostre presence par nostre amé et feal conseillier et tresorier general Macé Heron, pour nous aidier et secourir a ce que dit est, ce qui s’ensuit, c’est assavoir un grant chiep de saint Jaques d’argent doré, seant sur un entablement ou il a plusieurs esmaulx faiz de noz armes, et en la croisille1 qui est ou chapel a un camahieu, quatre balaiz2 et cinq grosses perles, et entour la bourdeure dudit chapel a seze petis balaiz, tro[is saphirs]a, quinze esmeraudes, trante quatre trochetz3 de perles, a chascun trochet trois perles, qui font cent deux perles, pesant tout ensemble qua[tre vins]b sept marcs six onces d’argent. Savoir faisons que nous qui, pour chose qui peust avenir, ne vouldrions ledit chiep de saint Jaques par nous donné pour la decoracion de nostredicte chapelle reprandre sanz restitucion ou sattiffacion convenable, promettons en bonne foy et soubz l’obligacion de touz noz biens, meubles et immeubles, presens et a venir, rendre et restituer a nostredicte chapelle ledit chiep de saint Jaques d’argent doré sanz rens en retenir, ou la valeur et estimacion qu’il puet valoir ; et a ce obligons nous, noz hoirs et successeurs et touz noz biens, meubles et immeubles, presens et a venir. En tesmoing de ce, nous avons fait mectre nostre seel a ces presentes. Donné en nostre ville de Bourges, le XVIIme jour de may, l’an de grace mil quatre cens et douze.

(Sur le repli, à gauche :) Par monseigneur le duc.

(Signé :) P. de Gyves4.

 

a. Trou dans le parchemin. Restitution du passage d’après l’invenataire daté du 1402-1403 rédigé à cause de remission de fonctions de garde des collections à Robinet d’Estampes (J. Guiffrey, Inventaires de Jean, duc de Berry (1401-1416), Paris, 1894, vol. 2, p. 84). – b. même remarque que a.

 

1. « Petite croix » (F. Godefroy, Lexique de l’ancien français, p. 113).

2. Les balais sont une variété de rubis de couleur rose ou rouge violacé.

3. « Assemblage » de perles ou de pierres précieuses (F. Godefroy, op. cit., p. 521).

4. Pierre de Givès (ou Gyves)  († av. 6 janvier 1417), clerc, chanoine de Saint-André de Chartres depuis 1409. En 1402 Jean de Berry lui a accordé un don de 500 écus d'or pour payer l'achat d'une maison à Paris (G. Durand, « Généalogies chartraines. Famille de Givès » , Mémoires de la Société archéologique d'Eure-et-Loir, vol. 14 (1905-1914), 1914, p. 323-324). Secrétaire du duc Jean de Berry à partir de l'année 1394 (sans auteur, avec une référence sur le catalogue de vente des autographes de la maison Charavay, « Pièce soustraite au Trésor des chartes des ducs de Bretagne », dans Bibliothèque de l’École des chartes, t. 58, 1897, p. 379-380). Il est attesté comme secrétaire jusqu’en 1412 (R. Lacour, Le gouvernement de l’apanage…, annexes, p. xv-xvi).