Transcription paléographique

Exemption d'impôts de 1391 - transcription paléographique
  • Transcription paléographique

Jehan, filz de roy de France, duc de Berry et d’Auvergne, conte de Poitou et d’Auvergne, a tous ceuls qui ces l(ett)res verront, salut. Comme pour estre participans es prieres, jeunes (et) oroisons des religieux de l’ordre de Chartreuse et p(ar) la grant devocion que nous avons longuement eue (et) avons encores a leur ordre, aions donné ausdis religieux de l’eglise N(ost)re Dame de Vauvert lez Par(is), dudit ordre de Chartreuse, entre pluseurs autres choses le lieu de Hoiry emprés Bourges, ensemble toutes ses app(ar)tenan(ces) et appendan(ces), ainsi que par nos autres l(ett)res sur ce faictes pourra plus a plein app(ar)oir, et il soit ainsi que pour les vintyesmes, fouages, lennages (et) autres aides qui ont eu (et) ont encores cours en n(ost)re païs de Berry pour nous, ne trouveroient pas qui voulsist demourer oudit hostel, ne f(air)e valoir ledit lieu ceu qu’il est disposé a valoir, se nous ne faisons (et) ordonnons que ledit hostel (et) ses app(ar)ten(ances) et ceuls qui y vouldroient demourer ou tenir a ferme fussent frans (et) quittes desdis fouages, lennages (et) autres aides quelconques qui ont (et) auront cours pour nous (et) de par nous en n(ost)redit paÿs, si co(m)me lesdis religieux prieur (et) couvent dudit lieu de Vauvert nous ont exposé, en suppl(iant) humblement que ainsi le veuillons faire (et) leur octroier, savoir faisons que nous, qui vouldrions de tout n(ost)re cuer augmenter (et) accroistre les b(ie)ns (et) patrimoine dudit ordre et en esp(eci)al ceulx que nous leur avons donné, voulons (et) de n(ost)re propre mouvem(en)t (et) c(er)tainne science leur avons octroyé (et) octroyons p(ar) la teneur de ces p(rese)ntes que ledit lieu de Hoiry, ainsi co(m)me il se comporte, (et) toutes ses app(ar)tenances (et) appendan(ces) quelxconques, que donné avons ausdis religieux, et ceulx qui y demeurent, demourront ou tendront a ferme ou temps avenir, soient (et) demeurent quittes (et) paisibles durant n(ost)re vie desdiz vintyesmes, fouages, tailles, lennages, charnages (et) autres aides et subvencions q(ue)lconques qui par nous (et) p(ar) n(ost)re mandement ont (et) au(r)ont cours en n(ost)redit pays de Berry, et avec ce voulons ycelui lieu (et) sesd(i)c(t)es app(ar)ten(ances) estre (et) demourer dura(n)t ledit temps francz (et) quittes de toutes prises quelxconq(ue)s qui se font (et) feront ou temps avenir tant p(ar) no(us) fourriers co(m)me par autres, pour les garnisons (et) provisions de nous et de n(ost)re tres chiere (et) amee compaigne la duchesse (et) de noz enfans, n(ost)re vie durant, co(m)me dit est. Si donnons en mandeme(n)t a noz sen(ech)al (et) receveur de Berry et a tous nos autres justiciers, officiers (et) subgez p(rese)ns (et) aven(ir) ou a leur lieuxten(ans) (et) a ch(asc)un d’eulx si co(m)me a lui app(ar)ten(dra) que ledit lieu de Hoiry, ses app(ar)tenan(ces) (et) appendan(ces) et ceulx qui y demeurent, demouront ou tendront a f(er)me pour le temps avenir, il tiennent (et) facent tenir quittes (et) paisibles de toutes tailles, aides, lennages, vintyesmes, charnages (et) autres subvenc(i)ons quelxconques, qui ont (et) auront cours de p(ar) nous n(ost)re vie durant en n(ost)redit paÿs de Berry, et de n(ost)re pr(ese)nte grace (et) octroy les facent, sueffrent (et) laissent joïr (et) user paisiblement, selon la teneur de ces l(ett)res, senz les troubler ou empesch(ie)r ou souffrir estre troublez ou empeschiés en aucune maniere au contraire ; et se aucune chose estoit faicte au contraire ou aucun empeschement mis oudit lieu ou es b(ie)ns d’icelui, leur mette(n)t ou facent mettre, ces l(ett)res veuez, a plaine delivrance. En tesmoing de ce, nous avons fait mettre n(ost)re seel a ces p(rese)ntes l(ett)res. Donn(é) a Wiscestre, le XIIe jour de juillet, l’an de grace mil trois cens IIII xx et onze.

Par mons(eigneur) le duc, vous pr(ese)nt.

Gontier.