Conseil général du Cher Archives départementales et patrimoine du Cher

Accueil > Patrimoine > Expositions virtuelles > Bourges, sélection de patrimoine classé > Couvent des Ursulines

Patrimoine

Couvent des Ursulines, actuel Palais de Justice

Palais de Justice 1.JPG

ADRESSE : 8 rue des Arènes

DATATION : 1699

COMMENTAIRE HISTORIQUE :

En 1631, l'implantation de la congrégation des Ursulines entraîna, à partir de 1657, l'édification d'un ensemble architectural adapté aux exigences spirituelles et pastorales de l'ordre. Les bâtiments, disposés de manière régulière, étaient accompagnés de cours et d'un jardin. L'église a souvent été attribuée sans preuve à Jules Hardouin-Mansart. L'auteur est en fait Joseph Lingré, maître-architecte nivernais, et Bullet. La façade et le traitement de l'élévation intérieure sont classiques, avec l'emploi de pilastres ioniques et la présence, à la croisée du transept, d'une coupole hémisphérique. Les bâtiments conventuels souffrirent des dégradations causées par les réutilisations successives.

A la Révolution, les Ursulines ayant été supprimées, ainsi que le Grand Séminaire, c'est dans ces bâtiments de la rue des Arènes que vinrent se grouper les séminaristes du diocèse. Lors de la loi de séparation de l'Eglise et de l'Etat, les bâtiments furent dévolus au département qui y transféra le Palais de Justice, libérant ainsi le Palais Jacques Coeur.

Les travaux réalisés entre 1821 et les années 1920 touchèrent les couvertures, les charpentes, les niveaux de planchers, les dispositions intérieures, croisées, portes et lucarnes. Ils supprimèrent également les galeries du cloître.

La chapelle, aujourd'hui accueil du Palais de Justice, est de type classique, le chevet plat et les deux bras du transept peu profonds se croisent avec un choeur carré couvert d'une coupole en plâtrerie ; la nef, de deux travées, est séparée du choeur par un emmarchement d'une dizaine de degrés fort bien répartis. Des pilastres ioniques limitent les travées et supportent les arcs. A gauche du choeur se trouve une ouverture qui donnait sur le choeur des religieuses ; elle a été murée et remplacée par une porte donnant accès à la salle des Assises. 

Deux tables de pierre, sur lesquelles sont gravées des inscriptions commémoratives, nous apprennent, l'une que le corps de logis sur la Place de la Nation fut inauguré le 7 mars 1657 par Me Foucault, conseiller du roi et trésorier général des finances à Bourges ; l'autre que le logis sur rue le fut par M. Henri Lelègue, conseiller du roi, Président du baillage et siège présidial de Bourges, le 20 avril 1660.

Cet ensemble architectural témoigne de la floraison des fondations de la réforme catholique en France au 17e siècle et plus particulièrement du succès des nouveaux ordres féminins.

REMARQUE : La conversion de la chapelle du couvent des Ursulines en hall d'accueil du Palais de Justice.

STATUT JURIDIQUE : propriété du département

PROTECTION : 1995/02/03, classé MH


Espace personnel
Archives départementales et patrimoine du Cher - Plan du site - Contact - Crédits